Sur le terrain Béraud à la Ciotat près de Marseille, on jouait à la longue avec des boules cloutées tous les jours sous les platanes.
Ce boulodrome, géré par les frères Pitiot, était le siège de concours importants, l’on y jouait surtout le jeu provençal, avec souvent de fortes mises.
Les parties durant des heures, nombreux étaient les spectateurs qui louaient des chaises, ce qui n’allait pas sans poser des problèmes aux joueurs. Elles furent finalement interdites, à l’exception d’une seule, réservée au vieux joueur Jules Le Noir qui souffrait de rhumatismes mais qui ne voulait pas manquer une partie.
Un jour, Ernest Pitiot, attendri par la constance du vieux joueur lui proposa d’entrer dans une partie où il pourrait rester les deux pieds dans un rond. Autrement dit, les pieds tanqués. En langue provençale, a ped tanca (ou a ped tanco).
Puis Joseph Pitiot organisa même un petit tournoi où 8 équipes de deux joueurs s’affrontèrent sur des distances de l’ordre de 3 à 5 mètres. C’est ainsi que la pétanque naquit en 1910, date de ce premier tournoi. Certains affirment toutefois qu’il était né 3 ans plus tôt, en 1907, date des premières expériences.
Ces polémiques n’empêchent pas ce centenaire de se porter comme un charme !